Page 27 : En vrac !

Publié le par Fedida Maklouf

En vrac !

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSEP9lcQVr7Vg90YgZ-cvd2pzWTR10_5LAS26M_Hc0X0Jxavqllrg

Roman écrit de nuits en nuits.

Je me vide, de mon sang, je souffre et j’agonise, et je reste là, gisant, je n’entends rien, ne vois plus, mes yeux ne peuvent s’ouvrirent, je veux crier - impossible - pas assez de vie, personne. Je vais donc mourir bêtement, contre un palmier, ces palmiers, que j’aurais tant aimé, admiré avec leurs fières allures élancées, dressés vers le ciel comme des défis au soleil, leurs yeux bravant, le maître roi, ce soleil de feu, et de sang. Oh, mes beaux palmiers, vous avez le regard des zélotes avant le combat, fixes, et droits, et votre insolence, nargue, cette boule de feu, soleil de flamme, et vos branches vertes, ouvrant leurs bras vers ce ciel en furie, se moquent de son courroux, comme les esclaves de leurs maîtres et de leurs dieux. Je meurs pour rien, je n’ai rien compris de ma vie, de la vie, ni du pourquoi, ni du comment et maintenant, vois la, que Marrakech la rose sanguine, se repaît de ma chair, vide mon âme et mon sang. Et pourtant, je l’ai tant aimé…

J'ai rêvé ma mort, j’ai rêvé ma vie…


à demain peut-être...

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQACuPxRmstcktnIOVnsyE5s0zMD6uU2GjBt1l4ECV7lh89VE7r

Publié dans ROMAN EN VRAC !

Commenter cet article

F.M 26/01/2011 20:43


Bonsoir Eryndel,
Le personnage principal (du C) est malade et a décidé d'abréger ses jours, il fume trop, Il délire, il rêve aussi. Dans le passage que tu as lu, il plonge dans un cauchemar, où il rêve sa mort. Il
est dans son appartement miteux, dans son lit, qu'il ne quittera plus, ou presque...
Bonne soirée et de beaux rêves


Eryndel 26/01/2011 17:55


Ce passage attise la curiosité du lecteur : le narrateur est-il en train de mourir, où est-il juste blessé ?
Bonne soirée
Erynel