Page 32 : Nuits Tango

Publié le par Fedida Maklouf

 

 

Nuits Tango

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRGgTy0vB4hjXtx8i9iPrRRe0h54EttYA2WGoZqQ6R2uEZdZW45

Roman écrit de jour en jour

 

Le grand avait passé commande: quatre escalopes de veau a la normande comme d’habitude et une bouteille de rosé léger bien frais - qu’il avait rajouté.

Il avait raison, l’été était en forme et le faisait savoir. Il faisait vraiment chaud, ce mois de juillet.

Au cours du repas, il avait été convenu de l’emploi du temps de la journée suivante. Je devais avec le Vieux, concrétiser les achats de matos : deux appareils-photos avec téléobjectifs puissants, talkie-walkie, magnétophones et jumelles. Le Michel et le Sergio devaient rentrer dans le vif du sujet, en restant auprès de Jean-Daniel, et de son cercle direct. Ils poseraient certaines questions sans brusquer, devaient tenter d’intégrer le système, comprendre le fonctionnement de l’entourage de Jean-Daniel; qui fait quoi, comment ; sa famille, qui est avec qui. Commencer à sonder les cœurs et les esprits de tous ce petit monde. La tâche s’annonçait ardue et le tandem pas trop idéal. Le petit Serges coté diplomatie, il ne connaissait pas trop. Il était du genre qui perd ses nerfs vite fait, et, avec ses manies de se triturer les boules et de se fourrer le doigt dans son appendice nasale, ce n’était pas gagné. C’est, ce que je pensais, tout en sirotant le calva de notre ami Claude.

Après le trou normand, on a levé le siège, et quitté le bar. Ce n’était pas chose facile pour notre quartette, c’était comme une déchirure, un arrachement, mais nolens volens, il fallait y aller. 

à demain peut-être...

F.M

Publié dans ROMAN NUITS TANGO

Commenter cet article

Sylvia 12/03/2011 15:25



Cher david,


quel plaisir de retrouver l'univers coloré des nuits tango...


Pour la prière de l'indien, je partage ton choix, je retiens le meme passage.


Bises, tendresse


Sylvia