Page 46 : En vrac !

Publié le par Fedida Maklouf

 

En vrac !

.

DBDA7F8D-FF7E-3C56-9CA57FDDA5A1377D.jpg

.

Roman écrit de nuits en nuits

.

Les peintures, qui le ceinturaient lui avaient été offertes par des amies peintres, les autres, il les avait achetées, aux cours de ses voyages, il les aimait, comme on aime ses amies, elles étaient belles et fidèles, le faisaient rêver. Il les regardait tour à tour. S’arrêtait sur l’une un jour, sur une autre un instant, son regard attiré, par un détail qu’il n’avait jamais remarqué auparavant. Jamais il ne se lassait, il les admirait, car elles se métamorphosaient, se remaquillaient, se faisaient belles et comme les femmes qui l’avaient aimé, elles étaient changeantes pour mieux l’envoûté. Il pouvait découvrir à chaque fois de nouvelles couleurs tantôt, plus douces, parfois plus acides, là un nouveau trait, ici un nouvel éclairage.

Aux différentes heures de la journée où de la nuit elles se transfiguraient, exprimaient la tristesse, la joie, ou la mélancolie, elles devenaient le reflet de ses états d’âme, et le transportaient au gré de ses humeurs, dans des paradis inconnus, le véhiculaient dans des mondes en friche. 

.

à demain peut-être...

Publié dans ROMAN EN VRAC !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article