Page 12 :Nuits tango.

Publié le par Fedida Maklouf

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTwaF3pmtAufZOEpngfAoexm8dz4DvvgxgSg5srngrQSG5Rp3BJ5w                                          

 

Roman écrit de jours en jours. Issue improbable.

 

 

-Est-ce que c’est clair jusqu’à présent, vous me suivez ?

-On a hoché de la tête.

-Je continue, je vais faire court - le courrier se terminait par: veuillez me rembourser la totalité de mes achats pour un montant de trente millions de dollars. 

On est resté con, et la bouche ouverte.

-Bien entendu, je lui ai répondu : qu’est-ce qui motivait sa demande de remboursement ?

- En résumé, il affirme que les tableaux sont des faux. Bien fait, mais des faux! Je continue, quatre de ces toiles ont été vendues par mon père de son vivant. La cinquième je l’ai négocié il y a un an environ. Pause. Grattage de gorge - il poursuit:

Il s’est resservi un petit gorgeon, et il a rajouté :
-Je suis aujourd’hui dans l’incapacité de rembourser les sommes, elles sont trop énormes. Vous comprenez . 
On comprenait, oui, que je me suis dit. Mais nous, qu’est-ce qu’on avait à voir avec ça ?
Il a repris:
-j'ai besoin de vous - je ne veux pas des professionnels de l’investigation. Je veux que tous soient faits dans la plus grande discrétion et par des gens comme vous, qui n’ont rien à faire dans ce milieu. Ni de près, ni de loin. Je vous demande donc, si je peux compter sur vous, pour m’aider à résoudre cette enquête? Il détachait chaque syllabe. Et de poursuivre: je compte sur votre discrétion. Il a bu une gorgée, reprit son souffle après une longue pose, il a continué:
 - je sais que vous avez certainement des obligations en cours, mais sachez que je serais généreux et vous serez bien rémunéré. Vos frais seront bien entendus à ma charge. Réfléchissez et donnez moi une réponse le plus rapidement possible - demain - au plus tard. Le temps presse. Je n’ai plus les moyens d’attendre, ni le temps de me retourner. La providence a fait que vous étiez sur mon chemin pour me sauver la vie, et je crois au destin.
à demain peut-être...
 

Publié dans ROMAN NUITS TANGO

Commenter cet article

Fedida Maklouf 17/12/2010 22:35


Vous avez raison de me poser la question, car je ne sais si j'arriverais au bout de ce roman qui prend l'alibi d'une enquête policière pour dépeindre et nous faire humer les parfums des années
70-80 à travers une bande de copains pas trop fréquentable. J'ai une partie de la suite en écriture.
Amitié, Bonne nuit
F.M


Eryndel 17/12/2010 21:00


Bonsoir,
Cet extrait de récit d'enquête est alléchant. Aurons-nous la suite, ou le récit est-il complet ?
A bientôt
Eryndel