Page 16 : En vrac !

Publié le par Fedida Maklouf

http://www.news-de-stars.com/static/images/bouton_newsletter.gif

Newsletter

 

 

 

 

 

Roman écrit de nuits en nuits.

4989193707_b22acae54e.jpg

 

Ouf! elle reprenait peu à peu ses esprits, son souffle était déjà moins court et les pleurs n’inondaient plus son visage. Son étreinte enfin relâchée, elle essayait de débarrasser d’une main, un coin de fauteuil - tout en maintenant fermement de l’autre, le bras de son ami. 

Les fauteuils débarrassés, enfin assise, elle lui lança : 

- regarde dans quel état tu es! Et t’a vue ta tête? Tu sent mauvais, t’est sale et c’est peu de le dire, et ta baraque, une vraie porcherie! Tu pu le chicot, et la taule sent le vieux mégot. C’est un bordel sans non…En fin… quoi? 

Il l’écoutait vaguement, et il ne trouvait rien à moufter, ses remarques, lui semblaient justifiées, mais, quant à sa gueule, il ne pouvait pas dire… Il n’avait plus de miroir - il l’avait brisé, ne supportant plus sa tronche, de Du Con.
Il la regardait, sans la voir, ses yeux Embrumé, il devinait ses contours. 
« Putain elle avait changé », se disait-il. 
Mais elle restait belle et appétissante, ses jambes étaient parfaites, pour sûr, vu les kilomètres, qu’elle avait arpentés dans les allées du bois de Vincennes. 
Malgré tous, elle avait de beaux restes. « Il en aurait bien fait son quatre heures », se disait-il, tout en pensant qu’il ne pouvait plus lui faire grand mal, à cause de son diabète qui le bouffait de l’intérieur et de sa libido inexistante.
à demain peut-être...
5271170234_2c3946b454.jpg
http://www.news-de-stars.com/static/images/bouton_newsletter.gif

Newsletter


Publié dans ROMAN EN VRAC !

Commenter cet article

Sylvia 02/01/2011 18:03


Je T'en prie MF, c'est une réel plaisir pour moi de lire ce que tu écris.

Bonne soirée à toi

Sylvia


Fedida Maklouf 02/01/2011 15:32


Bonjour Sylvia,
Je commençais à me languir de tes jolis petits mots, alors encore merci.
Passe une bonne journée.


Sylvia 02/01/2011 11:46


Je lis....les pièces de ce puzzle dans un vrac pudique avec l'essence de l'homme me réconcilient...
Merci