Page 21 : En vrac !

Publié le par Fedida Maklouf

 

En vrac !


http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTFSxdKCZHuCWH--Dc0IRFGHPK9i2PjAS0PpMyNEEJF3IwMT-G6gw

 

Roman écrit de nuits en nuits.


Ce monde, il n’en faisait plus partie, il l’avait vomi, n’avait pas trouvé sa place; alors gentiment, il s’en était éloigné, avait rompu les amarres, sans se retourner, sans amertume et sans regret. 

Déçu tout au plus. De n’avoir rien comprit. Tout avait été trop vite. 

Il avait vécu, une vie patchwork, faite de petits bouts incohérents recousus sans harmonies, informes, construite d’événements indépendants de sa volonté, de hasards parfois joyeux, souvent tristes. Il s’était aventuré dans la vie, à découvert, la gueule enfarinée, pieds nus dans des terres marécageuses, (bourbier merdique), miné, piégeuses, et il en avait pris plein la gueule, pour pas un rond.

Seul enfant, seul et vieillis, seul mourant. 

Il savait tout cela, et il n’avait pas peur. Ne craignait plus rien. 

Il était déjà mort depuis un bon moment déjà.

Satellisé, qu‘il était maintenant, loin de la puanteur, il pouvait alors mieux observer la planète, et voir ce qu‘il n‘avait pu appréhender, quand il avait les pieds collés dans la glaise et la tête dans le guidon. 

 

à demain peut-être...

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQi-VAHcUmOl792LFoZA1UlAwPsqKooFyke-vSd2ChVwc2Nsqrm

 

 


Publié dans ROMAN EN VRAC !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fedida Maklouf 11/01/2011 16:31


Bonjour Sylvia,

Moi, j'ai les deux ! Je vais mal finir ?

Bonne journée


Sylvia 11/01/2011 06:33


Et oui, certains ont la poésie triste comme d'autres le vin!On n'y peut rien =)

Bonne journée à toi FM et à bientot


Fedida Maklouf 11/01/2011 02:46


Chère Sylvia,

Une jolie musique, mais aussi triste que la mienne. je suis jaloux de ton texte, que j'aurais aimé écrire.

Douce soirée

F.M


Sylvia 10/01/2011 21:53


Au soir de l'amertume j'ai perdu le regard
De l'enfant qui découvre la vie et ses espoirs
J'ai laissé sur ma route tout ce que j'ai loupé
Les balles que j'ai perdues, celles qui ne m'ont pas raté
Sur le seuil du bilan je reste immobile
Coupé dans mon élan le coeur las et fragile

Pour toi FM, en résonance avec ton texte si touchant...

Sylvia