Page 27 : Nuits Tango

Publié le par Fedida Maklouf

 

Nuits tango

 


Roman écrit de jour en jour.

 

Peut-être les faisait-il boire pour mieux les sonder, les faire parler, pour en savoir plus sur nous? Et c’est surtout ce que je ne voulais pas. Trois heures plus tard on a fini par lever le siège, et trois heures c’est long. On a chargé les sacs à vin dans la caisse du Petit, et deux sacs c’est lourd! 

Le lendemain, sur les coups de quinze heures, on s’est pointé chez le loueur de bagnoles. Il a été parfait. Il nous a proposé divers modèles. Après conciliabule, notre choix s’est porté sur deux Peugeot 504 GL grises métallisées, dernier cri. Il venait de les toucher deux jours plus tôt. On ne s’est pas gêné, tu parles!

On a pris la direction du bureau, moi avec le Baron. Michel et le Petit, dans l’autre Peugeot. C’était le lux, le confort, le bonheur. tu penses, toute neuve qu’elles étaient ces bagnoles, avec radio casette, conduite souple, direction précise, freinage irréprochable, sièges réglables en longueur, en hauteur, moquette épaisse, accoudoirs, Onze chevaux moteurs, quatre roues indépendantes, train arrière à bras articulés, ressorts hélicoïdaux, amortisseurs télescopiques à double effet… On ne roulait pas, on survolait l’asphalte, on touchait plus le bitume, il se déroulait pour nous, tel un tapis d'argent sous le soleil d’été. La radio chantait "Plenty Money" un morceau des Rubettes, inconnu des masses à l’époque... 

F.M

à demain peut-être...

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQa_X25aRrdXhqk2qj7I8C7lrXIERWhtexSzv8suyJi2BV1DAsO

Publié dans ROMAN NUITS TANGO

Commenter cet article

Sylvia 11/02/2011 17:42


Cher FM,

de l'ironie? Moi, vis à vis de toi? Comment serait-ce possible... c'était on ne peut plus sincère et je crois que tu n'en a pas douté une seule seconde =)

Amitié et +++


Fedida Maklouf 12/02/2011 01:10



Bonjour Syvia


Tu as raison, mais je deviens un peu paranoïaque ces temps-ci.


Pardon.


Tendrement F.M



Sylvia 08/02/2011 21:23


"On ne roulait pas, on survolait l'asphalte,on touchait plus le bitume, il se déroulait pour nous, tel un tapis d'argent sous le soleil d'été."

Comment fais-tu pour écrire aussi bien?


Fedida Maklouf 09/02/2011 14:38



Bonjour Sylvia,


Je suis content de te lire. Pour le compliment, j'ai peur, qu'il ne fût ironique ? Mais je vais le prendre positivement venant de toi.


Amitié et +



timilo 07/02/2011 06:58


Je replonge dans ma jeunesse avec the Rubettes
Amicalement
TIMILO


Fedida Maklouf 12/02/2011 01:15



Bonjour Tmilo,


Merci pour ton passage. Mais rassure-toi, moi j'y baigne depuis un bon moment. C'est grave Docteur?


Cordialement


F.M