Page 24 : En vrac !

Publié le par Fedida Maklouf

 

En vrac !

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQFnVMf4rLkWg1r-iyZgQQNuxCKVLnCbDqysgDCswc_LF6Lhw1x

 

Roman écrit de nuits en nuits.

 

C‘était l‘été, la chaleur s‘était invité, prenait toute la place, baignait son petit espace, lui bouffait son oxygène. 

Évelyne, continuait, à s‘affairer bruyamment.

Il était en nage, le corps baigné de sueur, le souffle court, il avait peine à respirer, sa poitrine cisaillée, un voile devant les yeux, incapable de dire mot, cloué, une chape de plomb le recouvrait. 

Avec la chaleur, des images surgissaient, des visages, des regards, des paysages, des musiques, des odeurs. Mais c'étaient les visions du Maroc, qui revenaient le plus souvent, et s’imposaient à lui… 

Il y avait vécu une dizaine d’années, y avait rencontré l’amour de ces filles du sud, aux corps de braises, lascives, sensuelles, et douces aux lèvres de miel, patientes et faussement soumises. 

Marrakech la rose sanguine. 
La nuit. 
S’évapore le temps.
J’ai rêvé ma vie, j’ai rêvé ma mort. 
J’ai retrouvé Niema vers minuit. Niema était apprêtée et m’attendait. 
Elle avait faim. 
On a pris la voiture, elle voulait un Mac do, on est allez au Mac do, puis on est reparti à l’appartement. 
J’étais bien. 
On a fumé des joints. 
C’était bon. 
On s’est allongé, l’un à côte de l’autre, elle a lu une revue, moi j’ai vu son cul, puis on a dormi. 
C’était bon, d’être là, tranquille, sans batailles, sans corps à corps, dans le calme, moi suspendu à son souffle, elle au mien, dans l’air léger de cette nuit marocaine. 

à demain peut-être...

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSF6nqjBuISeObFeMJ6xgs4BpTmtn5XN12mNk57vO0B1Jqit5FqchtwJEIomw

 


Publié dans ROMAN EN VRAC !

Commenter cet article